Plats

Pâtes fraiches maison à la betterave

Lifestyle

Le coq aux champs*, partage et convivialité

Apéritifs

Feuilletés à la tomate séchée et parmesan

Le coq aux champs*, restaurant gastronomique en Belgique - Entre partage convivialité et saveurs

Le coq aux champs *
Rue du montys, 71
4557 Soheit-Tinlot
Tél. +32 (0)85 51 20 14
Site Internet / Facebook 

 

Le coq aux champs*, un restaurant étoilé où se mêle partage, convivialité et saveurs. Situé dans la province de Liège, non loin de Huy, la bâtisse semble en effet perdue au milieu des champs – et des montagnes –, j’avoue que nous avons mi un peu de temps à la trouver…

Christophe Pauly et sa femme Catherine, ont repris l’établissement (déjà anciennement étoilé) en 2003. C’est un an et demi après la reprise qu’il ont pu regagné une étoile. La sobriété est au coeur du travail du chef. Pour lui le plus important c’est le goût, les bonnes matières premières, cuisiner les produits de manière simple mais gourmande. En plus de servir une bonne cuisine, ce couple est également très sympathique et accueillant. Ils se font un plaisir de servir leurs clients avec le sourire et une authenticité très appréciée.

 

Le lieu

C’était la première fois pour moi que je me rendais dans ce restaurant, je ne connaissais le Chef que de nom et n’avait encore jamais goûté à sa cuisine. La soirée fût très agréable et surprenante ! Arrivée avec un ami devant la porte d’entrée, c’est déjà le coup de foudre : je suis une grande fan de ce type d’architecture, une alliance de moderne et d’ancien avec les grandes baies vitrées, les pierres… Et l’intérieur est tout aussi splendide.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le restaurant est épuré et cela fonctionne très bien. Une décoration sobre mais efficace avec là encore une partie très contemporaine notamment avec le mobilier, l’éclairage mais aussi un côté plus brut avec la pierre au sol, les touches de bois… On s’y sent bien, presque comme chez soi. L’éclairage est feutré, la salle n’est pas très grande et c’est amplement suffisant.

Le gros plus de cet environnement assez intimiste reste la cuisine ouverte ! Durant tout le repas, nous assistons à une pièce où les acteurs ne sont autres que le Chef et ses commis. C’est très sympathique d’admirer comment se passe les cuisines durant un service, l’équipe semble ici tellement soudée que les échanges se font dans un calme Olympien. Le Chef semble de très bon pédagogue puisque les cuisines sont parfaitement bien rodées, chacun semble savoir ce qu’il a a faire et tout semble se passer pour le mieux. C’est assez impressionnant !

 

Le coq aux champs*, restaurant gastronomique en Belgique - Entre partage convivialité et saveurs Le coq aux champs*, restaurant gastronomique en Belgique - Entre partage convivialité et saveurs Le coq aux champs*, restaurant gastronomique en Belgique - Entre partage convivialité et saveurs Le coq aux champs*, restaurant gastronomique en Belgique - Entre partage convivialité et saveurs

 

La cuisine

Ce soir là, le menu venait d’être modifié, nous avons donc été les premiers à déguster ce nouveau repas. Nous avons laissé carte blanche au Chef et j’avoue ne pas avoir été déçue.

En amuses bouche : Feuille a croquer aux épices // Pastèques aux amandes salées // Tartelettes aubergines // Galette de sarrasin saumon demi sel vinaigre de sarriette // Cromesquis de foie gras

En entrée : Asperges vertes de Provence, agrumes, condiment amande/parmesan

 

Le coq aux champs*, restaurant gastronomique en Belgique - Asperges vertes de Provence, agrumes, condiment amande/parmesan

 

En plat : Foie gras, langoustine, cristalline de cèpes // Chou, raifort, haddock fumé et beurre noisette, crème crue et tuile de tapioca à l’encre de sèche // Pigeonneau de Bresse, parmentier de curry-badiane et peps de cerise

 

Le coq aux champs*, restaurant gastronomique en Belgique - Foie gras, langoustine, cristalline de cèpes Le coq aux champs*, restaurant gastronomique en Belgique - Chou, raifort, haddock fumé et beurre noisette, crème crue et tuile de tapioca à l’encre de sèche Le coq aux champs*, restaurant gastronomique en Belgique - Pigeonneau de Bresse, parmentier de curry-badiane et peps de cerise

 

En dessert : Mousseline de chocolat et café // Déclinaison de pomme, oseille, yaourt et meringue //  Bonbon violettes

 

Le coq aux champs*, restaurant gastronomique en Belgique - Mousseline de chocolat et café Le coq aux champs*, restaurant gastronomique en Belgique - Mousseline de chocolat et caféLe coq aux champs*, restaurant gastronomique en Belgique - Mousseline de chocolat et café Le coq aux champs*, restaurant gastronomique en Belgique - Bonbon de violetteLe coq aux champs*, restaurant gastronomique en Belgique - Déclinaison de pomme, oseille, yaourt et meringue

 

Du côté salé, rien d’extravagant mais des produits simples, d’une grande fraicheur. La technique est là, l’exécution est au point et le dressage est parfait (sauf peut être le pigeonneau qui me semblait un peu noyé sous la crème)! J’ai particulièrement aimé le Haddock au raifort, c’était frais, croquant et moelleux à la fois, il n’y a que le beurre noisette qu’on ne sentait que finalement très peu. Bien que les plats restent sobres, il y a toujours une petite touche qui amène une note un peu particulière et justement dosée.

En ce qui concerne les dessert j’ai été totalement bluffée, des plats à part entière, une belle note finale ! J’ai rarement été aussi convaincue par la fin d’un dîner dans un restaurant. Contrairement au plat, je trouvais que pour les desserts il y avait une pointe d’originalité en plus : entre la mousse très très légère au chocolat et l’oseille, c’était top ! C’était léger, pas trop sucré, crémeux, croquant, fondant, froid/chaud… Un festival de saveurs en bouche. Et puis … est venu ce petit bonbon violette. La signature du chef, mon bonheur de cette fin de soirée. Le sorbet violette c’est toute mon enfance… mais attention pas le goût chimique de la violette non, un vrai bon goût de fleur, un régal pour les papilles (j’ai même englouti l’assiette de mon invité hihi).

A la fin du service, le Chef s’est rendu à chaque table afin de discuter un peu avec les convives présents. C’est toujours agréable de pouvoir parler avec le Chef, on a l’occasion de pouvoir donner son ressenti et d’en apprendre un peu plus sur la cuisine servie ! Ce soir là, le Chef nous a dit qu’il était avant Pâtissier, tout s’explique donc pour l’attention particulière accordée aux desserts.

____________________

J’ai vraiment passé une agréable soirée, et je remercie le Chef, sa femme et Marilyn (qui s’occupe de la relation presse) de m’avoir invitée ! Et bien que le restaurant se trouve un peu loin de la Capitale, je me ferais un plaisir d’y revenir quand il fera plus chaud – et que les alentours arboreront de jolies couleurs-.

// Article rédigé suite à une invitation de la part de l’hôtel & du restaurant //

Mot clés: